Dans cet article nous nous attacherons à présenter quelques outils de toilettage pour nos bergers polonais et l’usage que l’on peut en retirer en fonction de l’age et de la race.

un brossage facile

Quel que soit l’outil choisi, et dans la mesure du possible on s’appliquera à choisir des outils mono face. Ca évite souvent l’enroulement de poils autour de l’outil et l’arrachage inutile de ce dernier.
Ensuite un outil pour chaque usage. En fonction de la longueur, de l’épaisseur de la fourrure du niveau de bourre du sous poil et de l’objectif fixé, il existe un outil mieux adapté que les autres. 

Combien de temps

Dans tous les cas de figure, sachez que la durée  de brossage est directement lié au comportement de votre compagnon. En effet un chien qui n’arrête pas de chounier, de faire des simagrées, se tordre dans tous les sens, replier les pattes que l’on veut brosser, voir mordre ou essayer de mordre complique sérieusement l’efficacité de votre travail sans compter la nervosité, l’ambiance tendue et désagréable que celà sous entend.
Aussi est il primordial d’éduquer son chiot à la manipulation et au brossage dès le plus jeune âge. Sans vouloir digresser trop longtemps sur ce terrain qui n’est pas celui de l’article, on peut rappeler que manipuler un chiot c’est lui apprendre dès tout petit à être porté, retourné, inspecté sous toutes les coutures, sans manifester de réaction de défense, d’éjection ou autres, bref se laisser faire tant que vous l’aurez décidé. L’éduquer au brossage c’est simplement prolonger ces séances de manipulations par un brossage superficiel de courte durée mais complet, sous toutes les coutures,  avec une brosse adaptée à son âge.

Trop de clients se plaignent de ne pas y arriver. Dans la plupart des cas c’est parce qu’ils ont négligé ce point d’éducation. On apprend à un enfant à se brosser les dents tous les jours, on apprend au chiot à se laisser manipuler de la même facon. C’est non seulement un moment de complicité rapprochée, mais qui doit également être percu comme un jeu et non pas comme une obligation. La finalité sera un adulte facile à tourner et retourner qui supportera mieux le tirage de poils et de bourres d’autant plus qu’il sera maintenu dans un état de poil léger et aéré qui sera bénéfique à la rspiration de sa peau.

Quels Outils ?

Dans tous les cas de figure les outils présentent une « dureté » variable. Celle ci se juge dedifférente manières sachant que la plus simple étant de passer l’outil dans la fourrure de l’animal, ce quin’est pas possible en magasin. Donc on va le passer sur la main, appuyer, tester à ‘rebrousse poil’ pour juger de l’accrochage. Le choix doit être fait en fonction du but recherché : plus un outil est dur dans sa gamme, plus il est efficace dans l’arrachage de poils et moins il préservera la densité de la fourrure. En bref on prendra un outil dur si l’on veut débourrer au maximum le sous poil au détriment de son épaisseur, sinon on optera pour un outil plus doux qui sera moins efficace à chaque passe mais qui enlèvera moins de sous poil.

Donc voici une description non exhaustive des outils les plus courants, de leur usage et quelques indications comparatives issues de retours d’expériences vécues…

Les Brosses

       brosses douces

De la brosse de poupée en plastique en passant par les brosses à cheveux synthétiques ou en poil de sanglier, leur usage est essentiellement destiné aux chiots pour l’éducation au brossage et aux adultes pour la finition du brossage sur un poil déjà entièrement démêlé. On s’appliquera à choisir une brosse adaptée à l’âge du sujet. Ca peut commencer par la brosse de poupée de taille et de coût réduits car elle ne servira que quelques semaines. Ensuite ca peut évoluer vers la brosse à cheveux plus ou moins professionnelle plutôt en sanglier ou mixte et antistatique. Elle sera de bon usage chez le Nizinny, moins nécessaire chez le podhale dont la fourrure épaisse se contentera d’une carde pour la finition.

A proscrire : les brosses double face. Les brosses à boules, le poil long à tendance à s’enrouler autour et à casser. 

Elle relèvent plus de l’usage professionel. Elles ne sont pas fondamentalement nécessaires mais peuvent compléter la panoplie du parfait toiletteur. Elles conviennent mieux au brossage du Nizinny ou au débourrage grossier du podhale au moment de la mue quand la carde elle même n’arrive plus à aller en profondeur.
Elles présentent des pics de différentes longueurs, on peut en sélectionner une à pics moyens pour un usage superficiel, un premier brossage d’ordonnancement du poil ou un brossage de finition, et une à pics longs, pas trop souple, qui permet d’aller plus profond dans la fourrure épaisse tant qu’elle n’est pas trop emmêlée.

Les prix de ces outils varient d’une dizaine à plusieurs dizaine d’euros, ce sont généralement des brosses spécifiques que l’on ne retrouve pas en ‘humaine’ ce qui justifie parfois des coûts exhorbitants. Si l’on ne fait pas d’expos, un coût moyen  de dix quinze euros est à prévoir.
Le test de dureté se fait plutot zn appuyant sur les picots, et en les inclinant de droite à gauche plusieurs fois. Bien évidemment plus ils sont longs, plus ils sont souples et moins ils sont agressifs pour le sous poil. Il faut trouver le bon compromis. Les pics longs entretiendront une fourrure profonde  déjà démelée. Les pics courts sont à privilégier pour attaquer un débourrage à la base.

Les cardes

       cardes traditionnelles

Ce sont les plus utilisées dans les deux races. Il y en a à tous les prix mais d’efficacité variables.  Là encore le choix se fait en fonction de l’usage recherché. Une carde à pics longs et souple sera moins efficace dans le débourrage qu’une cadre à pics moyens et durs. Dans tous les cas de figure privilégiez des outils simples, plats coté carde et à manche en bois le plus ergonomique possible.
Il existera toujours des modèles plus courbés, plus chers et parfois trop encombrants dont l’esthétique irréprochable ne fait qu’augmenter le prix et l’inefficacité…
On en a testé plusieurs types dans plusieurs marques, Ehaso tire son épingle du jeu dans le compromis dureté, qualité, prix.

       cardes souples

Alors tout de suite pour tordre le cou à la rumeur, carde souple n’a rien à voir avec la dureté de l’outil. C’est une appelation qui pourrait être remplacée par carde ‘articulée’ qui épouse la forme du corps. Il y a des cades souples dures, des cades souples … souples! ou tendres, ou soft.
A l’origine c’est la marque ‘Les poochs’ qui a sorti les premiers modèles. Relativement chers (> 50 euros) et bientôt suivis par d’autres marques moins onéreuses, d’efficacité plus ou moins variable mais présentant un compromis qualité prix plus abordable.
Le principe est d’avoir une carde montée sur un support souple qui s’articule pour épouser la forme traitée. Ainsi elle rentre plus profondément dans la fourrure, s’avère donc plus efficace dans le brossage que la carde traditionnelle. Elle permet d’arracher moins de poils au brossage tout en tirant moins sur la partie traitée : le toutou ressent moins de douleurs et se laisse mieux faire.  

Cardes souples Karlie, en simple ou double format la verte étant ‘soft’, la rouge ‘hard’, plus efficace sur la bourre profond

Là encore il en existe pour tous les usages.
La carde simple à petite surface pour les endroits plus étroits et sensibles (dessous, le bout des pattes, oreilles, babines …) . La carde double pour les surfaces plus larges, moins difficiles d’accès et moins sensibles  (le dos, les cuisses et la tête parties larges, le poitrail)
Dans ces deux gammes et en fonction des marques il y a des cardes à dureté ‘soft’, ‘moyennes’ parfois ou ‘hard’ relativement dures pour démêlages plus efficace au détriment de la préservation du sous poil. il en existe également avec un picot plus long (type ‘les poochs’) ou plus court ( type ehaso ou karlie). Enfin il y a des cardes souples à dureté double (une face souple, une face plus dure) chez vivog ou transgroom.
Les gammes de prix vont de 10 à 50 euros et plus, dans un usage raisonnable choisr une carde simple et une double  ‘dures’ pour les démêlages intensifs et une à dureté double pour la finition.
l’inconvénient de ces brosses est souvent la solidité. Dans des gammes de prix moyens comme ehaso ou karlie, on a souvent de la casse au niveau du manche et il a souvent fallut ‘bricoler’ ce dernier en le renforcant par une vis centrale. Dans les cardes à dureté double ce sont plutôt les picots qui ont tendance à se tordre à l’usage mais elles restent efficaces assez longtemps si l’on a qu’un chien à traiter.

Pour teminer, et être complet dans le tour des cardes souples, nous sommes en train de tester celles de la marque furminator. Elles se distinguent des autres par une ergonomie et une solidité parfaites, une surface de brossage en triangle plus large à la base, plus longue dans sa hauteur et plus étroite en haut. Ce qui se traduit par une bien meilleure efficacité que ses homologues.

Elle se décline en deux formats un large, un plus étroit et en deux duretés (‘Firm’ ou ‘Soft’).
Nous avons testé les deux formats qui sont très efficaces même sur des chiens fortements bourrés, l’ergonomie est parfaite et la brosse étroite vient à bout des coins les plus difficiles et sensibles à brosser.

Cette brosse est à considérer comme le meilleur compromis entre les deux types de cardes souples cités ci dessus.
Elle reste malgré tout assez chère mais un tour du coté d’amazone permet de la trouver à des tarifs avantageux et à l’heure de l’écriture de cet article, on obtient un prix moyen de 17 euros  tout compris si l’on achète deux brosses (une large une étroite) en qualité ‘firm’

Les peignes

Le peigne vient en appoint des brosses pour défaire les gros noeuds ou pour parfaire un toilettage. en fonction des endroits à traiter et de la tâche à effectuer on choisira un peigne large ou un plus fin. En tout état de cause commedéjà indiqué ci dessus on évitera les peignes double face qui risquent d’arracher la fourrure qui s’enroule autour.
L’instrument choisi doit être ergonomique, simple et solide.

peignes larges

Ces peignes vont servir principalement pour les grandes surfaces facilement accessibles. on choisira des dents espacées d’environ 5mm pour 2.5 à 3 cm de long. Plus les dents sont longues, plus elles sont fragiles. Un autre peigne à dents plus courtes peut être utilisé pour le démêlage et le retrait des bourres les plus récalcitrantes.

peignes étroits

Ils serviront pour le traitement des zones les plus sensibles à petite marge de manoeuvre (à l’aine, les pattes, la tête, babines, oreilles). L’espace inter dents est d’environ 1 à 2 mm pour une longueur de 2 cm. Son usage est réservé aux retrait petites bourres et au lissage des poils de ces zones, en aucun cas il ne doit être utilisé sur des grandes surfaces sous peine d’arrachage exagéré de la fourrure.
Bien évidemment plus un peigne est étroit, plus il fait mal à l’usage. C’est pouquoi on limitera son utilisation.

Les démêloirs

Les conditionneurs

tous les produits comparés ici et d’autres sont présents dans notre boutique rubrique toilettage avec des renvois vers les revendeurs potentiels